Lancement de la nouvelle image des vins Georges Duboeuf

Il y a de ses rencontres où l’on se sent niaiseux… Bon, parfois le vin est tellement bon que l’on oublie que l’on a une conversation à mener de façon cohérente. Mais dans la présente situation, ce n’était pas le cas! Il y a des gens, qui de part l’image qu’ils occupent dans notre imaginaire, créent des moments où mes compétences d’orateur foute le camp. Et non, j’ose croire que je ne suis un groupie en série… Mais un petit nombre de personnes génèrent un nombres gênants de commentaires mielleux et de balbutiements ridicules. Bon, lorsque j’ai rencontré Passe-Partout et Elvis Gratton, je me souviens plus de mes maladresses que des propos échangés. Et ce fut également le cas pour Monsieur Georges Duboeuf…

Bon à l’origine, nous nous déplacions pour découvrir la nouvelle image de la bouteille des vins Georges Duboeuf. Les puristes peuvent dormir sur leurs deux oreilles. La légendaire bouteille (qui se fait appeler le major, mais que l’on appelle affectueusement au Québec «la quille»), créé par M. Duboeuf il y a plus de 40 ans, n’a pas changer…. Vous aurez encore des défis à lui trouver un place dans le frigo… Mais bon, l’esthétisme prime sur le pratique! Le changement dans le look de l’étiquette ne s’égare pas trop loin de l’ancienne étiquette : style, sobriété, distinction et sophistication sont toujours au rendez-vous! En ce qui concerne le vin, c’est toujours une valeur sûre. Le Brouilly et le Saint-Véran sont toujours des choix passe-partout, qui plaisent à tous et montrent par leur sofistication l’importance du moment et des personnes avec qui l’on partage la dite bouteille. Nous avons eu le plaisir de goûter au rosé… qui n’est malheureusement que disponible à la SAQ Dépôt… Donc loin de chez moi en vélo!

Mais revenons sur la rencontre avec avec le dit vigneron : outre le fait que je l’ai félicité pour son bon vin comme un vrai tata qui appelle dans une ligne ouverte pour féliciter l’animateur «pour son beau programme!» J’ai été touché par la candeur et l’humilité de l’homme, à la foi fier de ses réalisations et soutenant toujours et encore le même souci du détail.

L’événement en tant que tel fut soutenu par la section traiteur du Pois Penché. Un peu à l’image du vin, on a revisité certain classique de la brasserie française : foie gras aux amandes et tartare de bœuf ont été finement interprétés par les cuisiniers de la rue Maisonneuve et présentés par des serveurs au décorum fort sympathique.

Vincent

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s