Découvrir un endroit et avoir envie d’y rester!

Êtes-vous déjà arrivés à un endroit et vous y sentir chez vous?Avoir l’impression que la propriétaire est une amie de longue date que vous êtes contente de revoir? Etre bien et avoir envie d’y passer du temps? C’est un peu ce que Eugène et moi avons expérimenté à « l’hébergement aux Cinq Sens« .On ne trouve nchambre luxueuse, ni électricité, mais bien des yourtes mongoles éclairées avec chandelles et lampes de poche et qui fournissent l’essentiel:  eau potable, chandelles, bois pour le poêle à bois, une poêle de cuisson, deux ronds au propane, de la vaisselle et le nécessaire pour cuisiner, deux futons doubles, une table, quatre chaises.Il suffit d’apporter nos vêtements, notre literie et notre charbon de bois.Chaque yourte représente un des 5 sens et on y trouve des petits trésors intéressants pour les enfants, mais aussi pour les grands! A l’extérieur: table de pique-nique et BBQ au charbon de bois, toilettes sèches à proximité et une aire de feu de camp commune conçue pour favoriser les échanges et les rencontres , un ruisseau fabuleux avec hamac, chaises et une petite table . Eugène y a fait la sieste après un massage philippin; en effet, des traitements de massothérapie sont offerts et  il y a aussi un spa et sauna infrarouge.

hébergement aux cinq sens

Durant quelques fins de semaine pendant l’été,des spectacles se donneront à l’intérieur d’une yourte.Lors de notre séjour, Juulie Rousseau donnait 2 représentations à l’intérieur de la yourte « entendre », c’était comme un concert privé car nous n’étions que quatre.Le coût du spectacle est sous forme de contribution volontaire.Ce fut une superbe découverte musicale, et nous avons eu droit en bonus à un deuxième spectacle au bord du feu :des amis mongoles en costumes traditionnels sont venus la rejoindre pour capter des images pour un videoclip. Les chansons de Juulie,les femmes mongoles interprétant des chants traditionnaux, le feu crépitant,tout était en place pour créer une ambiance émouvante, au point que j’ai eu les larmes aux yeux à plusieurs reprises!.

Malgré la pluie à notre arrivée et notre départ,ce fut une fin de semaine mémorable, une belle trouvaille, nous avons décroché complètement,et Eugène m’a dit: « ce n’est pas grave si on a 2h45 de route à faire, on revient bientôt » .Par manque de temps durant la saison estivale, nous y retournerons à l’automne!

Un grand merci  à Sébastien Desnoyers de « Tourisme autochtone Québec »de m’avoir parlé de ce lieu unique et magique!

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s